HSE CARAÏBES

  • White Facebook Icon

PARKINSON

Qu’est-ce que la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson est une maladie dégénérative qui résulte de la dégérération

lente et progressive de neurones du cerveau. Il s’agit de la deuxième maladie neurologique la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer. On estime qu’environ 5 millions de personnes sont atteintes de la maladie de Parkinson dans le monde.

En France, 200 000 personnes ont la maladie de Parkinson et environ 25 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année.

Comprendre la maladie

La maladie de Parkinson est une affection neuro-dégénérative chronique.          

Elle touche une structure de quelques millimètres située à la base du cerveau et qui est composée de neurones dopaminergiques qui disparaissent progressivement. Leur fonction est de fabriquer et libérer la dopamine, un neurotransmetteur indispensable au contrôle des mouvements du corps, en particulier les mouvements automatiques. 

L'évolution de la maladie est propre à chacun et dépend de nombreux facteurs. Certains signes comme la difficulté à parler peuvent apparaître après plusieurs années

Les symptômes

Le premier critère pour poser le diagnostic de la maladie de Parkinson est la présence de deux au moins des trois symptômes majeurs de la maladie :

 

La lenteur ou akinésie 

 C'est le signe le plus répandu. Son nom médical est l'akinésie. Il consiste en une difficulté à initier les mouvements. L'akinésie peut être bien traitée. En général, elle devient un phénomène fluctuantau cours de la journée en fonction des traitements 

 

La rigidité ou hypertonie 

Il s'agit d'une tension excessive des muscles, créant des douleurs musculaires ou tendineuses et une sensation de raideur. Elle contribue à la difficulté et à la rareté des mouvements, mais ne doit pas être confondue avec l'akinésie. Elle s'observe aussi au repos dans la posture : crispée, voutée en avant.

 

Le tremblement 

Il ne s'agit pas du signe prédominant de la maladie et il s'agit d'un tremblement au repos, c'est-à-dire lorsque la partie du corps concernée ne participe à aucun mouvement. De même, si la personne initie un mouvement, le tremblement cesse. Le tremblement est efficacement corrigé par les traitements, mais peut réapparaître en situation d'émotion.

La traitement

Traitement de la maladie de Parkinson par perfusion continue d’apomorphine sous-cutanée

 

Afin de compenser le manque de dopamine dû à la maladie, le médecin est amené à prescrire une perfusion continue dopaminergique.

De l’apomorphine, mimant l’effet de la dopamine, sera délivrée en continue tout au long de la journée. Ce traitement en continu réduira les fluctuations sévères de motricité qui apparaissent lorsque les symptômes de la maladie ne sont pas bien contrôlés par les traitements médicamenteux :

  • les akinésies: les blocages dus à la fin de la durée d’action des médicaments,

  • les effets ON/OFF : les blocages imprévisibles et incontrôlables, 

  • les dyskinésies : les mouvements brusques imprévisibles et incontrôlables.

La perfusion continue va permettre de rester toute la journée  dans la fenêtre thérapeutique dose à laquelle l’efficacité et la tolérance des médicaments est optimale (zone ON en pointillé)

L’apomorphine est une molécule de synthèse très proche de la dopamine. 

Son intérêt majeur est la possibilité de l’injecter en sous-cutané avec une résorption complète et rapide. Elle parvient ainsi au cerveau en moins de 10 minutes et contrôle en un délai très court les symptômes parkinsoniens. 

La prise en charge avec HSE

L’infirmière HSE coordonne la prise en charge du patient sous pompe à 6 niveaux essentiels :​​

Lien utiles

Association France Parkinson https://www.franceparkinson.fr/

Fédération des groupements des Parkinsoniens https://assoffgp.wixsite.com/ffgp

 

Association des Parkinsoniens de Martinique et Accompagnants (APMA)

Téléphone :0696 50 20 00

Messagerie :apma.mq@gmail.com